ATEM souffle ses 30 bougies en 2020 : la parole au pôle Alpha RLH!

ATEM souffle ses 30 bougies en 2020 : la parole au pôle Alpha RLH!

A l’occasion de ses 30 ans, ATEM est allé à la rencontre, toujours en virtuel, de Patrice Gamand, responsable du DAS Electronique/Hyperférquence au pôle de compétitivité Alpha RLH, afin qu’il puisse s’exprimer sur les relations entre le pôle et ATEM. Nous le remercions vivement pour l’interview qu’il nous a accordé, pour sa confiance et son implication pour nous aider dans notre développement.

1. Pourriez-vous nous présenter votre activité ? 

Dans le cadre du pôle ALPHA-RLH mon activité consiste à accompagner les entreprises dans leurs projets d’innovation et de développement dans les domaines électronique/hyperfréquence/ télécommunications/IoT. Ainsi, au sein du pôle je suis responsable de deux domaines d’activités. Un qui touche toutes les technologies électroniques et hyperfréquences et l’autre domaine d’activité est plus lié aux applications, en particulier dans les télécommunications et objets communicants.
Je partage mon temps également au sein de CISTEME, centre de transfert technologique œuvrant dans les mêmes domaines proches de ceux que j’adresse au sein du pôle et pour lequel je suis business développeur. Ces activités peuvent prendre forme soit au travers de projets collaboratifs avec des entreprises et des laboratoires de recherche ou soit au travers de prestations de service pour accompagner les entreprises.

2. Depuis combien de temps et sur quel(s) sujet(s) travaillez-vous avec ATEM ? 

Ça va faire deux ans que je suis en relation avec ATEM. ATEM avait besoin de contacts plus technologiques dans le domaine d’activité d’ATEM et le Pôle ALPHA-RLH étant un pôle technologique, il était très logique que ATEM rejoigne le pôle, ce qui fût effectif au 1er janvier 2019. Au sein du Pôle, nous avons des experts technologiques dans les domaines que j’ai cités, mais également dans le domaine Laser et Photonique. Ce sont précisément ces expertises que recherche ATEM au travers de son adhésion et sa participation au sein du pôle ALPHA- RLH. Nous recherchons également ensemble des axes de collaboration en particulier avec CISTEME pour essayer de développer et élargir la road map de produits ATEM, par exemple dans les communications optiques. Nous échangeons régulièrement avec Monsieur Golf et Monsieur Sackda. Cela fait 1 an et demi, ce qui peut paraitre long, mais finalement c’est à-peu-près le temps qu’il faut pour démarrer des collaborations et monter un partenariat. C’est aussi l’occasion de renforcer les contacts pour ATEM avec les industriels de l’aéronautique, du spatial ou de la défense qui ont des besoins importants et assez particuliers en composants HF qui rentrent tout à fait dans le scope d’ATEM.

3. Comment avez-vous identifié la compétence d’ATEM pour répondre à vos besoins et pourquoi l’avez-vous sélectionnée ? 

Je dirais qu’ATEM est connu dans le milieu pour leur expertise en câblage HF. Je connaissais ATEM seulement de nom mais pas plus que cela. Après ATEM m’a contacté et à partir de cet instant, j’ai pu découvrir ce que réalisait ATEM. Gregory m’a présenté ce que faisait vraiment la société et en partageant une présentation du pôle ALPHA-RLH, j’ai acquis plus de connaissance sur les produits qu’ATEM proposait et souhaitait développer. Je vois très bien les applications dans le domaine de l’avionique, l’aéronautique ou les systèmes radar par exemple pour lesquels il y a l’emploi de systèmes RF/HF avec une problématique de câblage toujours importante requérant un savoir-faire et une expertise que toutes les sociétés ne possèdent pas. ATEM dispose de ce savoir-faire bien particulier. Et à partir de là avec ATEM nous avons discuté comment monter dans la chaine de valeur HF et essayer de voir comment nous pouvons aider à la diversification de leurs activités. Nous ne sommes pas du tout dans une relation client fournisseur. Nous sommes vraiment dans une relation de partenariat, que ce soit avec CISTEME ou avec le Pôle ALPHA-RLH. Nous avançons ensemble dans la même direction.

4. Quel bilan tirez-vous de ce partenariat ? 

Très positif, pour la raison que j’ai évoquée. C’est un partenariat gagnant/gagnant. On avance chacun a notre rythme et selon les contraintes business, de temps et budgétaires. Mais Nous savons que la confiance est établie, on connait les compétences de chacun, donc cela va déboucher sur des projets concrets sans aucun doute. Donc de ce point de vue là je suis très satisfait puisque c’est notre but. Le but d’un pôle de compétitivité est bien de faire en sorte de contribuer au développement des entreprises.

5. Connaissez-vous les autres expertises/savoir-faire d’ATEM ( en matière de 
sécurisation de site, connectivité en milieux complexes...) ? 

Oui il y a l’intégration de fonction électronique. Cela est intéressant et permet de monter dans la chaine de valeur. Et puis je sais aussi qu’ATEM travaille avec des avionneurs. Donc là il y a des discussions en cours soit pour l’IFE « distribution des informations dans des cabines d’avions » et également dans les systèmes filaires dans les postes de pilotage qu’on voudrait soit supprimer ou alléger dans le futur.

6. Envisagez-vous d’autres collaborations avec l'entreprise ? Si oui sur quel(s) sujet(s) ? 

Oui je vous parle de communication optique qui est un sujet important. Ensuite quand je vois des grands groupes ou d’autres sociétés, il y a des besoins pour lesquels les compétences d’ATEM sont pertinentes. Par ailleurs il y a d’autres sujets difficiles à mentionner dans leur globalité ici. Toutefois, on peut citer la partie interface électronique câble et l’intégration de système plus complexe par exemple. Il y a donc un potentiel certain de projets collaboratifs et de développements à approfondir.

7. Actuellement sur quels sujets, êtes-vous à la recherche de solutions ? Est-ce que vous pourriez solliciter ATEM pour répondre en partie à vos problématiques ? 

Au terme de certains projets, dans le cadre de projets collaboratifs, il peut être nécessaire d’identifier une entreprise pour industrialiser des solutions et ATEM constitue un des candidats tout à fait intéressants pour cela. On pourrait penser à l’intégration électronique de systèmes de communications. De telles opportunités peuvent contribuer au développement d’ATEM.

8. ATEM fête ses 30 ans cette année, que souhaitez-vous à l’entreprise pour la suite ? 

Du business bien évidemment. Un élargissement et diversification de la road map produit qui permet de développer et d’augmenter le business d’ATEM dans l’avenir et de permettre à ATEM de croitre et de venir s’installer à Limoges…

Interview réalisé le 26/05/20