Atem souffle ses 30 bougies en 2020 : la parole au groupe MBDA !

MBDA missile system-bancs de tests

A l’occasion de ses 30 ans, Atem est allé à la rencontre, toujours en virtuel, De Pierre-François, architecte Ingénierie Électronique du groupe MBDA. Nous le remercions vivement pour le temps qu’il a bien voulu nous consacrer.

1. Pourriez-vous nous présenter votre activité ?
MBDA est un des leaders mondiaux des missiles et systèmes de missiles. Au total, le groupe propose une gamme de 45 programmes de systèmes de missiles et de contre-mesures en service opérationnel et plus de 15 autres en développement. Avec plus de 90 forces armées clientes dans le monde, il s’agit du seul groupe européen capable de concevoir et de produire des missiles et systèmes de missiles pour répondre à toute la gamme des besoins opérationnels présents et futurs des trois armées (terre, marine et air). Fort de ses implantations dans cinq pays d’Europe et aux États-Unis, MBDA a réalisé un chiffre d'affaires en 2019 de 3,7 milliards d'euros et dispose d’un carnet de commandes de 17,5 milliards d'euros.
Chez MBDA, je suis architecte pour la réalisation de bancs de test et ce en interne ainsi que pour les besoins de nos clients. Ces bancs servent à soutenir le déploiement de nos missiles et sont utilisés aussi bien pour le développement, la production que le maintien en conditions opérationnelles. Mon rôle est de spécifier les ressources nécessaires pour la réalisation de ces bancs. Quand il y a besoin de développer des ressources, je suis en charge de la spécification de besoin vers des partenaires extérieurs. Ayant une spécialité technique marquée sur les HF, je suis l’architecte responsable de la spécification de nos besoins dans ce domaine. C’est dans ce cadre que j’ai découvert la société Atem, entreprise avec laquelle je n’avais jamais collaboré auparavant.

2. Depuis combien de temps et sur quel(s) sujet(s) travaillez-vous avec Atem ?
Je travaille avec la société Atem quasiment depuis mon arrivée chez MBDA, il y a 4 ans. Lorsque nous avons à développer des ressources spécifiques pour nos bancs de test, j’interroge Atem sur la partie câblage HF et la réalisation de coffrets HF qui constituent les savoir-faire de la société. Pour la partie câblage, je commence généralement par me renseigner sur la faisabilité du projet ce qui me permet d’avoir une meilleure spécification. Dès le départ, je peux donc connaître les performances atteignables en matière de câblage. Pour les tiroirs, MBDA assure la conception (sélection des composants HF, réalisation du synoptique HF, développement logiciel…) puis je contacte Atem au sujet de la réalisation. Ils assurent alors la réalisation mécanique, l’intégration des composants, le câblage et les tests.

3. Comment avez-vous identifié la compétence d’Atem pour répondre à vos besoins et pourquoi l’avez-vous sélectionnée ?
Atem était déjà référencé comme fournisseur quand je suis arrivé dans l’entreprise. Au départ j’ai suivi les recommandations de mes prédécesseurs qui préconisaient d’interroger Atem sur les câbles et tiroirs. Ayant été satisfait par la prestation réalisée, je les ai recontactés par la suite. 

4. Quel bilan tirez-vous de ce partenariat ?
Nous considérons qu’Atem est un partenaire fiable et sur lequel nous pouvons compter dans l’avenir. Nos remarques sont entendues et prises en compte, ce qui démontre leur volonté d’amélioration continue. À titre d’illustration, nous avons, par le passé, été obligés de revenir sur la conception d’un tiroir qui n’avait pas été faite dans les règles de l’art et qui présentait des défauts de fabrication mécanique qui n’avaient pas été repérées par Atem lors du développement. L’entreprise a fait preuve de réactivité et a corrigé les défauts tout en éditant en profondeur la documentation associée.
Les performances attendues sont au rendez-vous, voire au-delà de nos attentes sur certains sujets ! De manière générale, les délais sont respectés (sauf problème important chez des fournisseurs) et le suivi de projet est de qualité. Nous avons affaire à des personnes compétentes techniquement, avec le sens de la relation client, transparents dans les échanges et avec une réelle volonté de trouver des solutions techniquement et économiquement pertinentes. 

5. Connaissez-vous les autres expertises/savoir-faire d’Atem (en matière de sécurisation de site, connectivité en milieux complexes...) ?
Non, ces sujets ne font pas partie de mon périmètre d’activités. 

6. Envisagez-vous d’autres collaborations avec l'entreprise ? Si oui sur quel(s) sujet(s) ?
Je continuerai à consulter Atem sur les aspects câblage HF. Pour les tiroirs, ce sera du cas par cas et ce en fonction de la complexité du projet. Pour approfondir notre relation, il faudrait qu’Atem instaure une réelle capacité de développement HF prenant en compte les aspects développement électronique et logiciel (développement FPGA, microcontrôleur, cartes de pilotage, soft embarqué…) nécessaires et ce pour être en capacité de concevoir des bancs complexes. Aujourd’hui ce n’est donc pas Atem que je consulte en premier sur la conception de tiroirs HF. 

7. Actuellement sur quels sujets, êtes-vous à la recherche de solutions ? Est-ce que vous pourriez solliciter Atem pour répondre en partie à vos problématiques ?
Une tendance forte est de chercher de plus en plus à recourir à la sous-traitance sur la problématique des bancs de test, ce qui va dans le sens d’une montée en compétence d’Atem (développement de l’ingénierie). Une opportunité à creuser pourrait être aussi, grâce à nos partenaires plus agiles, de faire plus aisément des preuves de concept sur la conception de lignes HF. C’est un autre sujet qui pourrait intéresser fortement Atem.

8. Atem fête ses 30 ans cette année, que souhaitez-vous à l’entreprise pour la suite ?
Nous souhaitons à Atem une croissance maitrisée sur les 30 prochaines années, de rester une entreprise à fort potentiel technique et d’aller encore plus loin dans le périmètre de son expertise. Et bien évidemment nous souhaitons qu’Atem reste une PME française qui est un point clé pour continuer à travailler ensemble. 

Interview réalisé le 25/08/20